Les personnages de roman : héros et antagoniste
Fermer cette fenêtre

Recevez vos cadeaux de bienvenue dans votre boîte e-mail :

Remplissez juste le formulaire suivant pour recevoir
GRATUITEMENT ces cadeaux:

Votre prénom
Votre e-mail*

 

Accueil Romans déjà publiés Contacter l'auteur du blog Cadeaux à télécharger

 

« Les objectifs du héros et de l’antagoniste ne peuvent pas coexister »

 

C’est ce qui définit aussi les personnages en tant qu’opposés les uns aux autres ou en étant dans 2 groupes opposés. Il est important que la situation n’offre aucun compromis possible dont les 2 camps peuvent se satisfaire. Il est impératif que les enjeux soient suffisamment élevés pour qu’il soit hors de question pour chaque camp de songer à renoncer.

C’est aussi la source du conflit : chaque camp veut une chose que l’autre ne peut accepter. L’histoire est ainsi basée sur ce conflit principal (l’auteur peut quelquefois s’écarter de ce conflit principal et présenter autre chose au lecteur, mais il doit toujours y revenir). Il est important aussi de bien marquer cette séparation entre un camp et le camp adverse : comment cela commence, et comment cela s’aggrave.

 

 

« L’opposition antagoniste – héros »

 

Nous avons parlé dans un précédent article à propos de l’évolution des personnages : le héros gagne en maturité tout au long de l’histoire et apprend à vaincre ses faiblesses en développant sa principale qualité. Il n’est plus la même personne à la fin du livre.

 

L’antagoniste, quant à lui, ne suit pas cette « courbe d’évolution ». L’antagoniste résiste et n’accepte pas d’évoluer. Il s’accroche à ce qu’il croit être sa force (et qui est pourtant sa grande faiblesse) et force les choses à se dérouler selon son point de vue. A la fin de l’histoire, l’antagoniste peut quand même prendre conscience de son erreur et être enclin à voir les choses en face, mais il ne fait jamais cela avant la triomphe du héros.

 

En outre, l’antagoniste répudie ce qui peut être sa grande qualité (il n’y attache pas d’importance, et pense que céder à cela est une grande faiblesse). Néanmoins, au long du livre, l’antagoniste peut parfois montrer cette qualité (ce qui est très intéressant), mais il l’abandonnera très vite quand il se tourne vers son objectif.



Posté le 23 Octobre 2015

 


Vous avez aimé cet article ?

Remplissez juste le formulaire suivant pour être immédiatement prévenu de la publication de nouveaux articles sur ce blog :

Votre prénom
Votre e-mail

 

 

Partagez cet article sur Facebook :



Retweetez cet article :



Suivez Ecrivain-En-Herbe sur Twitter :

 

Votre avis sur cet article ? Qu'est-ce que vous en pensez ? Vous avez une expérience à raconter ? Votre commentaire est apprécié !

Soyez le premier à commenter cet article !


Déposez votre commentaire !

Votre prénom (ou pseudo)


Votre e-mail (facultatif, ne sera pas publié)


Votre commentaire :



Confirmez que vous etes bien un humain
Recopiez le code ci-dessus


 

 

 


Ryan Thomas Davidson, l'auteur du blog
Qui est-il ?




Téléchargez vos CADEAUX DE BIENVENU (livres, vidéos, ...) en remplissant juste le formulaire suivant :

Votre prénom


Votre e-mail


 

Aimez la page Facebook de ce site :

 

Suivez Ecrivain-En-Herbe sur Twitter :

 



Derniers posts

Est-ce que les gouts et les préférences des lecteurs changent avec le temps ?

Les critiques de livres sur Internet

Comment créer une base de fervents lecteurs

Comment réagir aux critiques sur Amazon Kindle

9 astuces pour améliorer vos ventes sur Amazon Kindle

Ecrivains : ne vous mettez jamais la pression (dans le but de réussir)

un cours de marketing pour les auteurs

Comment percer quand on est encore un auteur inconnu

Ecrire de la non-fiction : intéressant ou pas ?

Coup de gueule contre Amazon et KDP Select

Voir tous les posts

Page d'accueil du blog

 


2015, tous droits reserves