Ecrire un roman : contexte social et personnages
Fermer cette fenêtre

Recevez vos cadeaux de bienvenue dans votre boîte e-mail :

Remplissez juste le formulaire suivant pour recevoir
GRATUITEMENT ces cadeaux:

Votre prénom
Votre e-mail*

 

Accueil Romans déjà publiés Contacter l'auteur du blog Cadeaux à télécharger

 

« Le contexte social dirige les actions, les pensées et les sentiments »

 

Bien définir le contexte social aide énormément à obtenir une histoire crédible et réaliste, sauf peut-être pour les livres pour enfants (qui n’ont pas ou encore très peu la perception du contexte social).

 

Chaque personnage fait presque toujours tout à partir de son contexte social. Chaque classe sociale par exemple a sa manière particulière de penser et de faire les choses. Les choses qui provoquent telle ou telle émotion et l’expression de ces émotions aussi diffèrent entre les classes.

 

Un jeune garçon provenant d’une riche famille aristocratique pense, parle et agit différemment qu’un autre provenant d’une banlieue de la ville et qui a grandi dans la rue. Et ce qui est intéressant pour un auteur, c’est de mettre chaque garçon dans une situation inhabituelle pour lui, pour voir comment il pourrait réagir (et le confronter à une autre classe sociale est un moyen pour cela).

 

 

« Evitez d’enseigner l’histoire dans un roman – autant que possible »

 

Même si vous n’êtes pas sûr que le lecteur connaisse les évènements historiques que vous invoquez dans le livre, résistez à l’envie de donner un cours d’histoire. Le faire vous fait évidemment dévier de votre intrigue, couper le lecteur dans son élan – et même s’il peut apprendre quelque chose pour sa culture générale, il est difficile après de le « raccrocher » de nouveau à l’histoire du livre.

 

Mais si il est vraiment indispensable pour le lecteur de connaître les faits historiques – parce que sans cela il lui est impossible de comprendre l’intrigue, par exemple – vous pouvez quand même distiller subtilement ici et là quelques informations sur ces faits historiques.

 

Si on prend l’exemple d’une fiction sur l’esclavage ou la traite des noirs vers les Etats-Unis, l’auteur ne doit jamais autant que possible citer des dates ou des faits qui n’ont pas de rapport avec l’intrigue. Mais il peut utiliser un évènement qui s’est réellement produit comme toile de fond pour une ou plusieurs scènes de son histoire (qui est fictive). Dans ce cas, l’auteur peut donner des informations sur cet évènement, mais aussi faire à ne jamais détourner le lecteur de l’intrigue du livre. 



Posté le 12 Janvier 2016

 


Vous avez aimé cet article ?

Remplissez juste le formulaire suivant pour être immédiatement prévenu de la publication de nouveaux articles sur ce blog :

Votre prénom
Votre e-mail

 

 

Partagez cet article sur Facebook :



Retweetez cet article :



Suivez Ecrivain-En-Herbe sur Twitter :

 

Votre avis sur cet article ? Qu'est-ce que vous en pensez ? Vous avez une expérience à raconter ? Votre commentaire est apprécié !

Soyez le premier à commenter cet article !


Déposez votre commentaire !

Votre prénom (ou pseudo)


Votre e-mail (facultatif, ne sera pas publié)


Votre commentaire :



Confirmez que vous etes bien un humain
Recopiez le code ci-dessus


 

 

 


Ryan Thomas Davidson, l'auteur du blog
Qui est-il ?




Téléchargez vos CADEAUX DE BIENVENU (livres, vidéos, ...) en remplissant juste le formulaire suivant :

Votre prénom


Votre e-mail


 

Aimez la page Facebook de ce site :

 

Suivez Ecrivain-En-Herbe sur Twitter :

 



Derniers posts

Est-ce que les gouts et les préférences des lecteurs changent avec le temps ?

Les critiques de livres sur Internet

Comment créer une base de fervents lecteurs

Comment réagir aux critiques sur Amazon Kindle

9 astuces pour améliorer vos ventes sur Amazon Kindle

Ecrivains : ne vous mettez jamais la pression (dans le but de réussir)

un cours de marketing pour les auteurs

Comment percer quand on est encore un auteur inconnu

Ecrire de la non-fiction : intéressant ou pas ?

Coup de gueule contre Amazon et KDP Select

Voir tous les posts

Page d'accueil du blog

 


2015, tous droits reserves