Ecrire un roman : évitez le mélodrame
Fermer cette fenêtre

Recevez vos cadeaux de bienvenue dans votre boîte e-mail :

Remplissez juste le formulaire suivant pour recevoir
GRATUITEMENT ces cadeaux:

Votre prénom
Votre e-mail*

 

Accueil Romans déjà publiés Contacter l'auteur du blog Cadeaux à télécharger

 

« Evitez le mélodrame »

 

Le mélodrame est un terme péjoratif qui désigne une exagération dans les émotions et l’abondance de stéréotypes. Nous avons déjà vu dans les précédents articles que les stéréotypes sont des personnages ou des situations qui ont déjà été trop usités pour intéresser et surprendre le lecteur. Si vous craignez d’avoir un stéréotype dans votre œuvre, surprenez le lecteur en le tournant de manière inattendue (par exemple : un joueur de rugby du genre « brute épaisse » mais qui se passionne pour la poésie).

 

Le mélodrame ennuie le lecteur, et même si l’exagération des émotions peut être présente dans la vie réelle, cela n’apporte rien d’intéressant à une histoire. Le lecteur s’attend à ce que les personnages réagissent d’une certaine manière, et non pas à prendre des brindilles pour des poutres.

 

N’utilisez pas de superlatifs ou des exagérations pour tenter de faire monter la tension ou le suspens, façonnez plutôt votre histoire de façon à obtenir cela.

 

 

« Le temps des verbes »

 

Dans la fiction, vous avez le choix entre deux temps : le passé et le présent. Beaucoup de romans – peut-être la majorité – utilisent le temps passé pour la narration. Mais cela ne veut pas dire que vous ne pouvez pas faire autrement.

 

Le temps présent est moins conventionnel à utiliser et peut gêner quelques lecteurs qui auront du mal à s’habituer. Cependant, cela donne une sorte d’effet immédiat et donne un ton plus engageant. Cela provoque aussi en quelque sorte un sentiment d’urgence chez le lecteur : le présent immerge un peu plus le lecteur dans l’action, cela le fait vivre au rythme du déroulement des évènements.

 

Raconter l’histoire au temps présent est aussi moins aisé pour l’auteur. Puisqu’on ne voit pas fréquemment l’usage du temps présent dans les romans, l’auteur qui veut l’utiliser risque d’avoir du mal jusqu’à ce qu’il s’y habitue.

 

Si utiliser le temps présent ne vous tente pas ou que vous avez déjà essayé mais que cela ne vous ait pas convaincu, utilisez le temps passé.

 



Posté le 28 Janvier 2016

 


Vous avez aimé cet article ?

Remplissez juste le formulaire suivant pour être immédiatement prévenu de la publication de nouveaux articles sur ce blog :

Votre prénom
Votre e-mail

 

 

Partagez cet article sur Facebook :



Retweetez cet article :



Suivez Ecrivain-En-Herbe sur Twitter :

 

Votre avis sur cet article ? Qu'est-ce que vous en pensez ? Vous avez une expérience à raconter ? Votre commentaire est apprécié !

Soyez le premier à commenter cet article !


Déposez votre commentaire !

Votre prénom (ou pseudo)


Votre e-mail (facultatif, ne sera pas publié)


Votre commentaire :



Confirmez que vous etes bien un humain
Recopiez le code ci-dessus


 

 

 


Ryan Thomas Davidson, l'auteur du blog
Qui est-il ?




Téléchargez vos CADEAUX DE BIENVENU (livres, vidéos, ...) en remplissant juste le formulaire suivant :

Votre prénom


Votre e-mail


 

Aimez la page Facebook de ce site :

 

Suivez Ecrivain-En-Herbe sur Twitter :

 



Derniers posts

Est-ce que les gouts et les préférences des lecteurs changent avec le temps ?

Les critiques de livres sur Internet

Comment créer une base de fervents lecteurs

Comment réagir aux critiques sur Amazon Kindle

9 astuces pour améliorer vos ventes sur Amazon Kindle

Ecrivains : ne vous mettez jamais la pression (dans le but de réussir)

un cours de marketing pour les auteurs

Comment percer quand on est encore un auteur inconnu

Ecrire de la non-fiction : intéressant ou pas ?

Coup de gueule contre Amazon et KDP Select

Voir tous les posts

Page d'accueil du blog

 


2015, tous droits reserves